NOS TRAVAUX EN LOGE (GODF)

 

 

 

 

Nous travaillons sur des sujets d'ordre symbolique, d'histoire, de philosophie et des thèmes de sociétés.

Chaque année le Convent du Grand Orient  (GODF) propose à toutes ses loges des sujets qui sont appelés:

 

QUESTIONS A  L'ETUDE DES LOGES

 

depuis 2008/2018

 

( L'ensemble des Loges du GODF recoivent ce même pannel de questions à traiter)

 

Questions étudiées en 2008-2009 :

 

  1. Que faire pour assurer la dignité de l’homme dans sa fin de vie ?

  2. Comment, et en quoi la démarche d’amélioration personnelle du franc-maçon participe-t-elle à l’amélioration de l’humanité ?

  3. La construction Européenne doit-elle s’accompagner d’une approche commune de la notion de laïcité ?

  4. Comment l’humanisme peut-elle combattre la barbarie ?

  5. Le développement durable est-il un frein ou une chance pour une mondialisation équitable ?



Comme vous le voyez, les sujets sont divers et en parfaite adéquation avec notre monde moderne. Nous vous invitons à prendre connaissance des rapports produits par notre atelier en cliquant sur les questions concernées (questions n°1, 3, 4 et 5 pour l’année 2008-2009).
Ces rapports sont, afin de faciliter le récolement avec les autres contributions, volontairement limités en taille.

 

Questions étudiées en 2009-2010:

QUESTION A: Dans quelles limites est-il possible de concilier sécurité et liberté publiques ?

QUESTION B: Pourquoi l’Humilité et le Doute sont-ils deux qualités nécessaires aux francs-maçons ?

QUESTION C: La laïcité est fondée sur la séparation de la sphère publique et de la sphère privé, où commence l’une, où s’arrête l’autre ?

QUESTION D: Face à la progression du dogmatisme et de l’intolérance dans nos sociétés contemporaines, que peut proposer la franc-maçonnerie pour faire régner la concorde universelle ?

QUESTION E: Le dérèglement climatique et ses conséquences peuvent être soit la cause de conflits nouveaux, soit provoquer un sursaut de solidarité humaine face au danger. Quel rôle la franc-maçonnerie peut-elle jouer dans cette alternative ?

 

Questions étudiées en 2010-2011:

 

QUESTION A : La mondialisation et la solidarité sont-elle compatibles ou antinomiques.

QUESTION B : Notre règlement général parle, à l’article 25, de la souveraineté des loges. Que faut-il entendre par là ?

QUESTION C : L’intégrisme ne commence pas quand la bombe explose, mais plutôt quand la pensée se fige. Qu’en pensez-vous ?

QUESTION D : Comment et sur quels critères traiter les étrangers en situation irrégulière en France.

QUESTION E : La décroissance : régression ou prise de conscience ?

 

Sur les questions de l’année 2010-2011, il vous est également possible de lire le « Rapport de synthèse sur les Questions à l’Étude des Loges du Grand Orient De France, année 2011 » publié par le Grand Orient de France.

Vous trouverez également sur le site du Grand Orient De France, l’ensemble des revues et publications de l’obédience.

 

Questions étudiées en 2011-2012:

 

QUESTION A : Le service public: luxe archaïque ou condition sine qua none de la république?

QUESTION B : Comment le Franc-Maçon peut-il travailler à sa propre liberté de penser?

QUESTION C : Comment faire comprendre que la laïcité unit ce qui est divers?

QUESTION D : Politique internationale: devoir d’ingérence, droit d’ingérence ou devoir de réserve?

QUESTION E: Les droits de l’homme sont-ils universels?

 

Questions étudiées en 2012-2013:

 

QUESTION A : Comment une société qui valorise un idéal de compétition, peut-elle espérer  concrétiser un idéal d’égalité ?

QUESTION B : Notre Rituel précise « nous ne sommes plus dans le monde profane », cela signifie-t-il que nous entrons dans le sacré ?

QUESTION C :  La laïcité ne doit-elle libérer que de la seule tutelle des religions ?

QUESTION D : Les médias uniformisent-ils la conscience individuelle ?

QUESTION E: Quelle finalité et quelle limite fixer au devoir de mémoire ?

Questions étudiées en 2013-2014:

 

QUESTION A : L’article 1er de la Constitution définit la France comme République Sociale. Qu’est-ce qu’une République Sociale au XXIème siècle ?

QUESTION B : Comment nous, Francs-Maçons, pouvons nous faire partager à la société nos valeurs ?

QUESTION C :  Si la défense de la laïcité est une nécessité, le risque d’en faire un dogme existe-t-il ?

QUESTION D : La Démocratie est-elle une valeur universellement exportable ?

QUESTION E: Quelles leçons tirer de la dérèglementation économique ?

Questions étudiées en 2014-2015:

QUESTION A: Quelle Europe souhaitons-nous pour les générations futures ?

QUESTION B: Comment occuper pleinement le terrain du combat laïque que d’aucuns prétendent accaparer ?

QUESTION C: L’éducation peut-elle seule contribuer à l’émergence d’un homme libre ?

QUESTION D: Nos idéaux républicains sont-ils recevables au sein de toutes les cultures ?

Questions étudiées en 2015-2016:

 

Question A : Entre liberté et sécurité, quelle société s’offre à nous ?

Question B : La Franc-Maçonnerie a-t-elle vocation à refléter l’ensemble de la société ?

Question C : Comment un Franc-maçon peut-il promouvoir au travers de sa vie profane le principe de laïcité ?

Question D: Quelle politique migratoire fondée sur nos valeurs peut-on promouvoir auprès des responsables de l’Union Européenne ?

Question E : Jusqu’où peut-on aller dans le respect des cultes ?

>Questions étudiées en 2016-2017:

 

Question A : En quoi le revenu universel nous interroge-t-il sur notre relation au travail ?

Question E : La mondialisation économique laisse-t-elle encore une place pour les cultures locales ?

>Questions étudiées en 2017-2018:

 

Question A : Comment les valeurs de la Franc-maçonnerie nous permettent-elles de traiter la question du handicap dans nos ateliers et dans la société ?

Question B : Selon Blaise PASCAL, il suffit de se mettre à genoux et de prier pour croire. Suffirait-il, en maçonnerie, de se mettre debout et à l’ordre pour s’y croire ?

Question C : Entre le respect des libertés fondamentales et l’expression croissante des comportements communautaires, quelle place pour la laïcité de demain ?

Question D: L’art et la culture demeurent-ils des remparts solides contre la barbarie ?

Question E : Faut-il dissoudre la CPI ? Quelle justice face à l’irresponsabilité des dirigeants d’un monde en crise ?

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site